Plus qu’un mois pour profiter de l’exposition de la National Gallery Of Victoria à Melbourne!

Il y a quelques semaines, j’ai été voir l’exposition Triennial à la NGV de Melbourne. J’en suis ressortie enchantée, rafraichie et inspirée. À vrai dire, j’ai tellement aimé que j’y suis retournée une seconde fois ( #jamaisdeuxsanstrois )et avant qu’elle ne se termine, j’y retournerai certainement encore.

Timo Nasseri : Epistrophy

Avant d’aborder l’exposition à proprement parlé, je voulais faire un point sur le titre de l’expo. Pour ceux qui ne le savent pas, Triennial est un adjectif utilisé pour parler d’un événement qui a lieu tous les trois ans. Pour la toute première fois, la NGV a ouvert ses portes au public gratuitement, une idée qui a plu à un très grand nombre et pour cause, cette expo est gratuite et grandiose ! La NGV a su en tirer profit et compte bien renouveler cette expérience dans trois ans

Cette exposition traverse les siècles, les genres et les frontières pour présenter un condensé de chef-d’oeuvre de renom. La sélection est impressionnante et le spectacle est complet ! De la peinture classique avec des tableaux de Monet, au design contemporain avec les objets de Rietveld, à l’art abstrait avec des tableaux de Pierres Soulages, en passant par les illustrations de Lanvin, il y en a pour tous les goûts et quelques soit notre propension, chacun peut trouver son « art-soeur ». Il est aussi possible d’interagir avec les oeuvres, ce qui rend l’exposition plus ludique et permet aux plus impatients de pouvoir se défouler. 

Cette exposition est tout simplement un petit bijou. Toutes les créations présentes entre ces murs dont des monuments.

Pour ceux qui souhaitent trouver l’inspiration, croyez-moi, vous allez être servis ! Il s’agit d’une retrospection artistique, une rencontre avec notre temps et notre histoire. Gardez les yeux ouverts et les méninges en éveil, Triennial est un véritable concentré de merveilles. Bref, vous comprendrez bien que je suis littéralement tombée sous le charme de cette merveilleuse exposition !

Accédez à toutes les oeuvres de la NGV

Designer Neri Oxman : The Vespers Series

La designer s’est servie des nouvelles technologies pour réaliser cette série de masques. Réalisés avec une imprimante 3D, Neri Oxman et son équipe se sont ensuite emparés des logiciels de graphisme pour y apporter des couleurs fluorescentes. Recouvertes de résine, ces scupltures deviennent sublimées et précieuses. On aime ou on n’aime pas, elle intrigue ou elle dérange, cette ouvre esthétique ne laisse pas indifférent. J’ai aimé me balader entre ses vitrines d’extraterrestres, d’espèces marines, ou que sais-je…

Designer Chinois Guo Pei

Dans cette magnifique salle, les tenues du designer en mettent plein la vue. Les amoureux de la mode vont pouvoir jubiler devant ce travail stylistique unique.

Kohei Nawa : PixCell Red Deer

La biche, dans la religion des Indigènes Shinto, est considérée comme le messager de Dieu. Cette sculpture est une interprétation de ces anciennes croyances. PixCell Red Deer est une combinaison entre la taxidermie et l’assemblage de boules de cristal qui permet aux spectateurs de contempler les détails de l’animal et de ce qui l’entoure. Le procédé artistique montre également l’intérêt de l’artiste pour le monde digital et les images pixellisées et encourage le changement en insufflant un nouveau regard sur le monde sculptural.

Designer Gerrit Rietveld

Architecte et Designer Néerlandais (1888-1964) il fait partie des membres du mouvement artistique De Stijl. Influencé par le travail de Piet Mondrian, il a à son tour été une source d’inspiration pour les designers du Bauhaus.

Alvaro Catalán de Ocón : The pet lamp project

Cette oeuvre est la toute première des oeuvres que j’ai vue en commençant cette exposition. Elle est certainement mon coup de coeur étant donné son engagement pour l’environnement et son aspect qui relèvent presque de celui de la mode avec ces lampes aux allures de jupes et ces tons naturels et sableux auxquels je suis particulièrement sensible. Les miroirs sont une réflexion, la réflexion de notre monde contemporain qui révèle aussi l’égocentrisme qui nous colle à la peau grace ou à cause des selfies et réseaux sociaux. Cette oeuvre a annoncé le ton de l’exposition. 

« Cette exposition est un condensé de merveilles »

Claude Monet : Gros temps à Etretat

Ron Mueck : Mass

Il s’agit de l’oeuvre contemporaine de Ron Mueck, un artiste Australien né dans les années 50. Il recontextualise l’espèce humaine dans la signification littéraire du terme, c’est-à-dire « l’espèce ». Ce titre fait référence aux meurtres de masse comme les attentats de Paris, le genocide du Rwanda et les atrocités en Irak.

Yayoi Kusama : Flower obsession 2017

Cet appartement est une création de l’artiste Japonaise Yayoi Kusama. Son oeuvre est progressive grâce à la contribution des visiteurs qui, avant d’entrer dans la pièce, avaient comme devoir de prendre et coller un fleur rouge à l’endroit qui lui convenait dans le but de recouvrir entièrement l’espace domestique… Un véritable retour à l’enfance !

Alexandra Kehayoglou

Pierre Soulages

Peintre Français qui s’inscrit dans la mouvance de l’art abstrait avec son travail entre la lumière et la texture.

Oeuvre virtuelle  

Hassan Hajjaj

Ce marocain d’origine, à pour l’occasion transformer le rez-de-chaussé de la galerie en une typique maison de thé Marocaine. Cet espace coloré n’attire pas uniquement l’oeil des enfants. Il captive et donne envie de si amuser un peu !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]