On déménage. D’ici quelques jours, on quitte l’Australie, on s’envole pour la France. Retour à Bordeaux. L’heure est au grand chamboulement.

Tout quitter après 10 ans.

Nous avons le droit de partir avec 23kg chacun. 10 ans dans une valise, c’est tout bonnement impossible. Quoi faire, quoi prendre, quoi choisir ? Il va falloir laisser des vêtements, les meubles que nous avons acheté, nos souvenirs de voyages, les petits éléments de déco qui font de notre maison notre cocon, des créations dans lesquelles j’ai mis toute mon âme et biensûr certaines affaires de Romy, chose qui aujourd’hui heurte mon coeur de maman.

Un mélange d’excitation et d’inquiétude

Ce changement entraine deux sentiments, l’excitation de connaitre autre chose, de partir dans de nouveaux projets, de découvrir l’inconnu, d’adopter un autre style de vie, puis de l’autre il y a l’inquiétude. Déménager n’est jamais facile même quand c’est la porte à côté. On dit au revoir à nos moments; nos balades le long de la Yarra, les heures passées au parc avec Romy, ses premiers pas, nos sessions tv dans le canap, nos engueulades, nos retrouvailles… Bref ces petits moments anodins qui pourtant renferment tellement de choses intimes, de fous rires, de moments plus difficiles, bref une vie !!

Chambouler la vie d’un bébé ?

Je suis aussi perturbée à l’idée de chambouler ma fille Romy et qu’elle n’est plus ses repères. Je suis également triste car il va falloir faire un tri dans nos affaires que je n’ai pas envie de faire. Oui, je n’ai pas envie de choisir, de jeter, de donner, ni même de mettre de coté certaines de mes affaires et encore moins celle de Romy. Je voudrais tout amener pour pouvoir lui refaire, où que l’on soit, ce même petit endroit que j’aime tellement.

Seulement voilà, ce changement, nous l’avons voulu et nous avons booké nos billets (one way) avant même de s’être organisé. Par conséquent, nous ne savons pas de quoi demain va être fait. Nous partons sans travail, sans maison, sans rien. Nous n’allons certainement pas rester en France sachant que mon ami est Australien, sans visa, avocat et ne parle pas le Français, sachant que moi-même je ne travaille plus depuis plus d’un an, y aura t-il du travail ? Allons-nous rester à Bordeaux, partir en Angleterre, au Groenland ou ailleurs, revenir en Australie au bout de quelques mois ? Pour le moment on va rester dans ma famille et la suite on l’écrira sur place !

Ce déménagement peut sembler fou, mais la raison de cette folie est que mon ami depuis plus de deux ans mène une lutte acharnée auprès de son employeur [qui n’est autre que l’Etat, le SRO State Revenue Office] aussi des menteurs qui ont le pouvoir et le juge dans leur poche. Bonjour la corruption ! Je vous épargne les détails, mais aujourd’hui on a besoin d’un nouveau départ et de se retrouver car évidemment le stress qu’engendrent ces procès n’est pas sans conséquence sur notre couple.

Une nouvelle aventure

Outre ce chamboulement, nous sommes quand même ravies de partir pour de nouvelles aventures, de goûter à nouveau au challenge, au dépassement de soi. Je suis ravie de pouvoir transmettre à Romy mes racines françaises et qu’elle soit aussi proche de ma famille que je le suis. Je me réjouis de pouvoir m’installer ailleurs en étant sur un pied d’égalité avec Toby, sur un terrain neutre où lui et moi avons tout à faire.

Ce voyage à venir durera le temps qu’il faudra, on ne planifie rien, c’est une affaire à suivre et je vous tiendrai au courant des évènements si vous le souhaitez !

Si vous avez des conseils à me donner, je suis preneuse. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]