Septième livre Une semaine / un livre

Mathieu Menegaux, Un fils parfait

Cette semaine je partage le livre de Mathieu Menegaux, Un fils parfait, tiré d’une histoire vraie. L’auteur ne fait pas dans le léger, la morale est transgressée, l’horreur est dépeinte, le livre est noir, l’histoire sordide, bref, cette lecture est intense !

Synopsis

Sur papier, Daphné et Maxime forment un couple radieux. Mari et femme, parents de deux petites filles, ils filent le parfait amour, tout leur sourit. Parents heureux et carriéristes accomplis, chacun mène une vie professionnelle palpitante. Daphné, après avoir mis la sienne entre parenthèse, accepte un nouveau poste qui nécessite de nombreux déplacements. Elle s’absente du domicile du lundi et jeudi sur les encouragement de son époux « pas question de sacrifier ta carrière ». Mais, un jour, une de ses filles lui fait des confidences. La vie de cette mère va basculer lorsqu’elle apprend que ce mari aimant et ce père attentionné, n’est finalement pas celui qu’elle pensait être.

Ce roman est une longue lettre qu’écrit Daphné à sa belle-mère Elise pour lui raconter sa version de l’histoire, une histoire dont personne ne veut croire. Son fils n’est pas le fils parfait que tout le monde croit. Daphné mène une bataille sans merci pour faire éclater la vérité et faire valoir ses droits. Elle va alors se confronter à la machine judiciaire où tout va se retourner contre elle. Sa vie va passer du conte de fée au cauchemar.

Le fils parfait s élit vite. Mathieu Menegaux a une écriture fluide et légère tout le contraire du thème qu’il aborde dans ce roman. Il retranscrit avec une violence tout ce que la nature humaine a d’ignoble ou d’admirable, tout dépend de quel coté où on se place, celui de Maxime ou de Daphné. Ici, la question de justice est très largement approchée pour dénoncer les failles de ce système qui ne défend pas ses victimes mais au contraire les expose a leur triste sort.

Pour les âmes sensibles, je tiens à vous dire que cette lecture terrasse l’âme et bouleverse le coeur.

Un livre / Un moment

Je ne crois pas qu’il y ait vraiment de bon moment pour lire un livre aussi noir. Je pense qu’il est plus destiné aux personnes terre-a-terre, aux réalistes, à ceux qui aiment se confronter à des réalités violentes qui font malheureusement partie intégrantes de notre monde. A ne pas offrir à ceux qui souhaitent encore rêver.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]