Salut à tous,

Aujourd’hui j’avais très envie de partager avec vous les 3 jours que je viens de passer dans le désert des Bardenas.

Tout d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas, ce désert se trouve au Sud-Est de l’Espagne. Il s’agit d’une réserve protégée semi-désertique de 42 500 hectares en dessous de Pampelune.

Terre espagnole et de Game of Thrones, elle possède un relief très prisé par de nombreux réalisateurs et voyageurs. Malgré sa popularité, cet espace est tellement grand que, peu importe où nous étions, nous étions seuls.

Il faut dire aussi que le temps de pluie que nous avons eu n’était pas le plus idyllique pour aller fouler ces sentiers argileux. Néanmoins, ce sont les pieds pleins de boue et des souvenirs pleins la tête que nous sommes rentrer de ce sublime périple.

UN SÉJOUR INTENSE ET ACCESSIBLE

L’essentiel

Il n’est pas nécessaire de partir loin pour être dépaysé. Moi qui passe le plus clair de mon temps en Australie, cette phrase sonne étrangement étrange.

Voilà un séjour auquel tout le monde peut prétendre.

D’ailleurs, pas besoin d’en faire trois tonnes, d’être trop exigeant, là-bas le minimum est l’essentiel. Et pour moi, l’essentiel c’était d’être submergé par le paysage, de célébrer les grands espaces, de contempler la nature et d’emmagasiner toute son énergie avant de rentrer au bercail.

De plus, ces quelques jours dans ce désert sont l’occasion pour les férus de nature et de randonnées de passer deux jours exceptionnels dans un décor aride, aux allures de l’Ouest Américain et ce, pour un petit budget. C’est également l’occasion pour les passionnés de rapaces de pouvoir les observer de plus près. En effet, nombreux sont les oiseaux, notamment les vautours, qui y ont trouvé refuge dans cette réserve.

En somme, une tente, un pique-nique, un sac à dos, une paire de basket et un peu de soleil est tout ce dont vous aurez besoin.

Quoi faire ?

Les Bardenas se visitent à cheval, à pied, en VTT ou à moto. Vous pouvez réserver les services que vous souhaitez ou amener vos équipements dans la mesure du possible, embarquer les vélos à l’arrière de la voiture ou  bien partir avec vos potes bikers… c’est vous qui voyez !

Le désert se divise en trois parties. La Bardena Blanca, zone la plus désertique, la Negra, zone la plus boisée et la Bardena del Plano, une plaine céréalière irriguée par les canaux du lac de Yesa.

Où dormir ? Camping pas cher ou hôtel inoubliable 

Ce site est protégé et il est donc formellement interdit de camper à l’intérieur du parc. Par conséquent, les voyageurs sont obligés de quitter les lieux une heure avant le coucher du soleil.

Pour continuer dans le séjour petit budget, le camping ici rustique mais pas cher a été pour nous une bonne option. Et je dois dire que pour dormir, on s’en moquait un peu. Voici le lien du camping où nous étions, dans la ville de Villafranca, à seulement 15 min du désert.  http://www.campingbardenas.com

Par ailleurs, si vous souhaitez passer une nuit insolite et magnifique, une autre option s’offre à vous. Vous pouvez dormir dans une bulle transparente ou dans un cube, sorte d’igloo urbain. Deux propositions tout à fait conceptuelles que vous trouverez dans le site qui suit http://airebardenas.com. Soit, le coût est beaucoup plus élevé, toutefois, pour une nuit et pour l’expérience, le jeu en vaut certainement la chandelle. 

En ce qui concerne les infos touristiques, le lien ci-après, vous donnera accès aux info utiles pour organiser votre séjour: http://www.bardenas-reales.net/pageaccueil.htmAvis à tous les insoucieux de mon espèce, vérifiez bien la météo avant de partir.

AUTOUR DES BARDENAS: Olite ou Tudela

Si tout comme nous, le temps vous fait des siennes, il y a deux villes médiévales, non loin des Bardenas, très appréciées pour leur ambiance et leur charme.

Ainsi, nous sommes allés à Olite, vivre un petit moment d’histoire en allant visiter le Palais Royal de Navarre (3.50 l’entrée). Et le moment fut là encore très plaisant. 

Forcément, mon sarcasme naturel est obligé de refaire surface. Je dois dire que les Espagnols n’ont vraiment pas l’art et la manière d’accueillir les étrangers et de nous faire sentir qu’on est les bienvenus. Aigris et mécontents, impolis et rudes, pour la plupart, pardon mot qu’ils, en autres, ne connaissent pas mais la sympathie ne se lit pas sur votre visage !

DE BORDEAUX À BARDENAS EN PASSANT PAR LE PAYS BASQUE

De Bordeaux aux Bardenas Reales : 4h30 de route et environ 70€ de péages et d’essence.

Sur la route, à mi-chemin entre Bordeaux et l’Espagne, nous avons décidé de passer notre dernière journée à Hendaye. Une pause très appréciée et qui a conclu notre long week-end sur une belle note idyllique.

En effet, entre la végétation dense et verdoyante du Sud-Ouest et la sécheresse des Bardenas, nous avons pu jouir du contraste picturale de deux régions pourtant si proche l’une de l’autre.

Par conséquent, ces décors aux antipodes, nous ont aussi donné l’impression d’avoir fait beaucoup en peu de temps et ainsi, d’avoir parfaitement amorti notre week end.

Nous avons donc passé toute la journée à Hendaye. J’en profite pour vous recommander le restaurant Santa Maria. Tout ce que nous avons mangé était local et frais, nos papilles étaient en émoi de l’entrée au dessert.

L’après-midi a été consacrée à la découverte eempruntant la célèbre marche Talaia. Il s’agit du sentier du littoral long de 54 km qui longe la côte Basque. Cette balade peut se faire sur plusieurs jours et est totalement accessible aux familles avec de jeunes enfants. Nous avons ainsi passé près de 3h à explorer la deuxième partie de ce sentier entre Hendaye et Saint-Jean-de-Luz. Entre les plaines, l’océan, la forêt, ces panoramas m’ont fait pensé à la Great Ocean Road en Australie. C’était sublime et tranquille !

Encore une fois, j’ai passé un week end d’exception. J’ai hâte d’être au prochain voyage.

Pour conclure, j’aimerai rajouter que ce séjour reste mémorable et que toutes mes pensées étaient pour les victimes de l’attentat de Londres. On ne peut prédire ce qu’il va se passer. Autrement dit, moi je choisis de vivre la tête dans les nuages que la peur au ventre et essayer d’être la plus positive possible et d’attraper le bonheur quand il se présente.

En attendant, je vous laisse sur ces quelques photos et j’espère que ce voyage vous donnera envie de le faire à votre tour.

yasr_overall_rating

[Total : 0    Moyenne : 0/5]